Plus 15 500 bénéficiaires de la composante 2 formés en compétences de vie et en entrepreneuriat dans toutes les communes du Bénin. (détail ici)

Plus de 500 jeunes filles intéressées par les métiers dits d'homme sont en cours de formation dans les centres de formation professionnelle et Lycées techniques!

 Déjà plus 8 000 cartes SIM activées aux service de monnaie électronique pour recevoir les subventions au titre de la 2nde vague !

La deuxième vague de bénéficiaires en formation: les formations obligatoires ont démarré depuis le 27 août 2018 pour toutes les communes du Bénin.

Des micro entreprises de divers secteurs d'activités créées dans toutes les communes du Bénin

Les jeudi 22 et vendredi 23 mars 2018, ont eu lieu dans les communes de N’Dali et de Toucountouna, les cérémonies de lancement des subventions au profit des bénéficiaires du PEJ.

 DÉJÀ PLUS 7 300 BÉNÉFICIAIRES FORMES AFFINENT LEUR PLAN DE FINANCEMENT POUR IMPULSER LEUR MICROENTREPRISE. Ici détail au 20 Nov. 2017.

Le 29 Août 2017 s'est déroulé à ATHIEME, la cérémonie de lancement des activités du Certificat de Qualification au Métiers.

DU LUNDI 7 AU VENDREDI 11 AOUT, LE PROJET EMPLOI DES JEUNES EST EN COURS DE SUPERVISION ET DE REVUE A MI-PARCOURS PAR UNE MISSION DE LA BANQUE MONDIALE.

PLAN D’IMPLÉMENTATION ici ET CALENDRIER DES FORMATIONS PUBLIES ici (voir la rubrique NOUVELLES !!!).

DÉMARRAGE CE LUNDI 17 JUILLET 2017 DE LA PREMIÈRE PHASE DES FORMATIONS DES BÉNÉFICIAIRES DE LA COMPOSANTE 2 DU PEJ DANS LES 09 COMMUNES DU GROUPE 1 . IL S'AGIT DES COMMUNES DE KARIMAMA, TANGUIETA, TORI-BOSSITO, PERERE, LALO, ATHIEME, DANGBO, POBE, DJIDJA

LES COMMUNES DANS LESQUELLES SE DEROULE L'ETUDE D’ÉVALUATION D'IMPACT (cliquez ici) RECEVRONT LES LISTES DE LEURS  BÉNÉFICIAIRES A LA FIN DU MOIS DE JUILLET 2017 ET LES FORMATIONS DEBUTERONT CONFORMÉMENT AU CALENDRIER DU PROJET. IL S’AGIT DES COMMUNES DE OUIDAH, ZE, TOFFO, SAKETE KETOU, ADJA-OUERE, PORTO-NOVO, ADJARA, AVRANKOU, BOPA, COME, LOKOSSA, APLAHOUE, DJAKOTOME, DOGBO.

Déjà plus 8 000 cartes SIM activées aux service de monnaie électronique pour recevoir les subventions au titre de la 1ère vague !

 

Appuis à l'entreprenariat féminin

Raison d’être

Si les filles sont bien présentes dans le système d’apprentissage traditionnel, elles sont généralement confinées à quelques métiers tels que la coiffure ou la couture qui ne sont pas les plus productifs. Il faudra, pour les inciter à entreprendre une formation dans un secteur plus rémunérateur, développer et utiliser des approches novatrices, sous forme de campagnes d’information et de réseautage ou d’incitations monétaires directes. Pour les filles qui choisissent un apprentissage dans un métier traditionnellement masculin, un défi supplémentaire est celui de leur rétention jusqu’à la fin de leur formation, en raison de mauvaises conditions de travail, de discriminations liées au genre ou de harcèlement sexuel au sein de l’atelier qui pourrait les amener à abandonner leur formation. Des campagnes d’information et de sensibilisation au niveau de l’atelier et des centres de formation (pour les filles en formation duale), et menées à la fois auprès des filles, des garçons, des maîtres artisans et des enseignants pourraient rendre l’environnement de travail plus sûr et confortable pour les filles.

La composante 1 du PEJ s’attaque à cette problématique à travers son volet ‘’Appui aux filles en apprentissage dans des métiers traditionnellement masculins’’.

L’analyse de l’insertion des jeunes filles dans l’artisanat et plus particulièrement dans les métiers traditionnellement masculins permet de comprendre que cette stratégie se place dans une problématique plus globale : celle de l’Entrepreneuriat Féminin. Les composantes 2 (Développement des compétences en micro-entreprenariat) et 3 (Soutien à l’installation)portent les éléments essentiels de l’entreprenariat féminin.

Un volet basé sur le principe de discrimination positive, opérationnalisé par l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE), permettra de financer l'installation d’au moins 1000 jeunes filles dans des métiers traditionnellement masculins.

Le Projet prévoit un plan d’action pour l’entrepreneuriat féminin dans le secteur de l’artisanat afin d’encourager les filles et les jeunes femmes à entreprendre une formation dans les métiers traditionnellement exercés par des hommes et qui sont plus rémunérateurs. Des mesures incitatives sont prévues dans ce cadre.

Objectif principal 

Promouvoir l’entrepreneuriat féminin et favoriser l’intégration des jeunes filles dans les métiers de l’artisanat à travers des mesures incitatives afin que les jeunes filles s’engagent effectivement dans les métiers porteurs traditionnellement masculins.

Objectifs spécifiques 

·       Sensibiliser et informer les acteurs sur les avantages de l’entrepreneuriat féminin ;

·       Sensibiliser et informer les jeunes filles en vue de les encourager à s’inscrire dans les métiers traditionnellement masculins afin de favoriser l’égalité professionnelle hommes/femmes dans les métiers de l’artisanat ;

·    Accompagner la volonté d’entreprendre d’au moins 500 jeunes filles dans les métiers traditionnellement masculins à travers la mise en œuvre de mesures incitatives adaptées aux réalités sociologiques de chaque milieu ;

·         Autonomiser 8500 jeunes femmes dans les métiers de l’artisanat dans le cadre du Projet ;

·         Suivre/évaluer l’impact des mesures incitatives mises en œuvre.

Résultats attendus

·         Les acteurs impliqués sont mieux informés et sensibilisés sur les avantages de l’entrepreneuriat féminin ;

·         Les jeunes filles s’engagent mieux en entrepreneuriat dans les métiers de l’artisanat ; 

·         Au moins 500 jeunes filles sont inscrites et maintenues dans les métiers traditionnellement masculins ;

·     Les mesures incitatives retenues sont mises en œuvre et ont permis  l’insertion professionnelle des jeunes filles sélectionnées ;

·       L’égalité professionnelle hommes/femmes est favorisée dans les métiers de l’artisanat dans les métiers traditionnellement masculins;

·        8500 jeunes femmes sont autonomisées dans les métiers de l’artisanat dans le cadre du Projet.

Bénéficiaires de la stratégie

Les bénéficiaires directs sont les jeunes filles et les jeunes femmes, cibles premières des actions ainsi que leurs parents et leurs patrons, etc.

Les bénéficiaires indirects comprennent toute la population des communes qui pourront profiter des réalisations des travaux et produits des bénéficiaires directes.

Intervenants

Les intervenants dans le cadre de ce plan d’actions sont à deux niveaux :

·         Les intervenants au niveau national (opérateurs directes de la mise en œuvre du plan d’actions). Ils comprennent :

-      L’Unité de Coordination du Projet (UCP/PEJ)

-      Le Fonds de Développement de la Formation Continue et de l’Apprentissage (FODEFCA)

-      La Direction de l’Apprentissage et de la Formation Professionnelle (DAFoP)

-      L’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE)

-      La Confédération Nationale des Artisans du Bénin (CNAB)

-      L’Union des Chambres Interdépartementales de Métiers du Bénin (UCIMB)

-      L’Organisation Consultatif de la Jeunesse (OCJ)

-      L’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB).

·         Les intervenants au niveau local (facilitateurs de la mise en œuvre du plan d’actions). Ils comprennent :

-      Les Collectifs d’artisans au niveau communal ;

-      Les associations régionales des branches de métiers ;

-     Les associations et groupements professionnels d’artisans au niveau des quartiers, des villages, arrondissements et communes;

-      Les Centres Interdépartementales de Métiers (CIM) ;

-      Les centres de formation professionnelle;

-      Les leaders féminins des organisations professionnelles d’artisans et des organisations de femmes au niveau local ;

-      Les autorités locales (Maires et adjoints, Chefs d’arrondissement, les chefs de village, …)

-      Les services déconcentrés de l’état :

-      Les directions départementales de la famille et les Centres de Promotion Sociales

-      Les directions départementales de l’emploi et des petites et moyennes entreprises ;

-      Les directions départementales de l’Artisanat ;

-      Les autres directions départementales : enseignement technique et formation professionnelle ; prospective et développement ; agriculture ; etc.

ACTIONS ET MESURES INCITATIVES

Composante 1

·        Sensibilisation des filles et des jeunes femmes pour leur inscription et leur maintien jusqu'à la fin de l'apprentissage dans les métiers porteurs traditionnellement masculins;

·       Prise en charge des frais de formation des jeunes filles dans les métiers porteurs traditionnellement masculins par le Projet (prise en charge totale de la formation duale débouchant sur le CQP, prise en charge des frais d’apprentissage);

·         Octroi de prix spéciaux aux jeunes filles les plus méritantes;

·         Placement de groupes de jeunes filles dans les Centres de formation Professionnelle

·         Renforcement de la confiance en soi des jeunes filles accompagnées par le PEJ;

·         Mise  en place des services de garde d’enfants;

·         Sensibilisation des jeunes filles sur les MST/VIH-SIDA et facilitation de leur accès aux services de planification familiale;

Composantes 2 et 3

·         Sensibilisation des filles à l’auto-emploi et  à l’entrepreneuriat féminin;

·       Organisation des séances d’échanges sur l’entrepreneuriat féminin entre les jeunes filles en formation et des femmes entrepreneures;

·     Organisation des visites professionnelles au profit des jeunes filles dans des ateliers tenus par des femmes entrepreneures en milieu urbain;

·         Octroi de subvention plus conséquente aux jeunes filles entrepreneures dans les métiers traditionnellement masculins.

·         Organisation de suivi post-installation régulier;

·         Établissement de pièces d’identité et de pièces d’état civil pour les jeunes filles;

·         Paiement de frais spéciaux d'entretien des jeunes femmes sélectionnées pour l'enregistrement biométrique;

·         Réseautage des femmes exerçant dans les métiers dits masculins;

Actions transversales

·         Sensibilisation des jeunes filles sur les MST/VIH-SIDA et facilitation de leur accès aux services de planification familiale;

·         Mise  en place des services de garde d’enfants.

Informations supplémentaires